Descendants d'Hormidas Jutras

Au 6 octobre 1999 : 602 ajout au 8 mai 2009 39, ajout le 17 sept 2009 2 pour un total de 643. Voir le détail des ajouts.


samedi 8 septembre 2018

Louis-Joseph Corriveau 1926 - 2018

Louis-Joseph Corriveau, le frère de Madeleine, est décédé à Joliette le 1er septembre à l'âge de 92 ans.
Plus de détails sur le site suivant:

Salon Yves Houle

Hommage à Louis-Joseph Corriveau 

Nous sommes réunis pour célébrer la vie d’un homme brillant et effacé, d’un père exigeant et compréhensif, d’un frère dévoué et secret, d’un grand-père économe et généreux, d’un arrière-grand-père sage et attentionné, d’un ami fidèle et discret. Louis est un modèle, à suivre.

Édith vous a présenté un résumé de ces 92 ans de vie, à St-François, St-Gabriel et Joliette. Je vais y ajouter un moment significatif de sa personnalité attachante.

 Le 17 janvier 1988, jeune retraité, Louis acceptait un mandat de bénévolat de 2 mois et demi en République Dominicaine afin d’aider sa sœur Madeleine et son conjoint à débuter la construction d’un hôtel. Les téméraires,  s’embarquaient dans un projet sans rien connaître de la construction il fallait bien les aider. Malgré les barrières de la langue, très vite, Louis a su imposer respect et admiration chez les travailleurs, contacteurs, et ingénieurs dominicains. Il leur a montré comment établir des fondations solides, comment fabriquer un escalier etc. Après quelques jours, on entendait sur le chantier : Sr. Luis ayúdame, venga aquí. Et lui, malgré la hiérarchie toute dominicaine, (un ouvrier ne peut s’adresser à un ingénieur), il  n’hésitait pas à sauter dans la tranchée avec une pelle afin d’aider.

Un être aussi complet et inspirant a eu ses moments difficiles, ses doutes et ses angoisses. Je vais vous raconter un de ces moments :

Le 11 juin 2016, alors que nous fêtions ses 90 ans, Louis me dit à l’oreille : Clément, j’ai raté ma vie… raté par ce que ma fille Lucie est décédée sans recevoir l’extrême-onction, mes enfants ne pratiquent pas, vivent en dehors du mariage etc… je lui ai dit : nous en reparlerons.

Au cours des jours qui ont suivi, j’ai passé plusieurs heures en tête à tête avec Louis, (vous savez il était un peu têtu et pour lui, la religion occupait une grande place) je lui ai parlé de chacun de ses enfants et de chacun de ses petits-enfants et lui ai démontré que tous avaient adopté ses valeurs profondes de foi, d’entraide, de justice, de charité chrétienne. L’aspect de pratique religieuse avait bien changé que moi-même, je n’allais pas à l’église et que je ne pensais pas être une mauvaise personne pour ça. 
Ses filles et son gars étaient heureux (se) dans leur union, il a admis aimer les conjoints comme ses enfants. Oui, je crois qu’il a compris que sa vie était une belle réussite car ses valeurs étaient transmises à ses enfants et petits-enfants. Il pouvait dormir tranquille.

Enfants et conjoints, je profite du moment pour vous féliciter, de la façon exceptionnelle avec laquelle vous vous êtes occupé de votre mère et de votre père au cours des dernières années. Oui, j’avais raison de dire à Louis que vous aviez adopté ses valeurs, c’est tout à votre honneur. Puisse vos enfants suivre votre exemple.

Lorsque j’ai connu Louis, j’avais 30 ans et j’étais directeur d’école. Ça vous surprendra que je vous dise qu’il m’a montré à lire. Au début des années 70, sur les bords du lac Cristal, à St-Zénon, Louis m’a expliqué les phases de la lune, le déplacement des planètes, il m’a enseigné les constellations, en fait, il m’a montré à lire dans le ciel. Depuis son décès, en regardant le ciel, je pense à mon ami Louis.

Je vous invite à la prochaine occasion à lever la tête et à admirer l’immensité du ciel, la plus belle étoile que vous verrez représentera votre père, votre grand-père, votre ami Louis. Cueillez cette étoile, mettez-la dans votre cœur et elle saura vous inspirer et vous guider. 

Merci Louis pour cette étoile qui désormais illumine nos vies. 

Clément 

mercredi 8 août 2018

Avis de naissance



Nous avons le grand plaisir de vous annoncer une nouvelle qui fait grande joie dans la famille de Yvonne et Lucien Jutras comme dans celles de Donalda et René Gauthier, et de Lena et Robert Morrissette. 

Hier matin, mardi, le 7 août à 10h30, est né à l’hôpital St-François d’Assise de Québec, Jaxon Lee Morrissette Jutras. Il pèse six livres et demi et est en grande forme.

Jaxon Lee est le troisième enfant de Kim Morrissette, le premier de Tommy Lee Jutras. Il est le premier petit-fils de Isabelle Marois et de Jonathan Jutras,  le sixième  de Robert et Lena Morrissette. 

Par sa naissance il  confère aussi à Ghislaine Gauthier et à Florian Jutras les titres prestigieux d’arrière-grand-mère et d’arrière-grand-père. Ce dont, sans l’avoir mérité ni prévu d’aucune façon, nous sommes tous très très fiers. 

Jaxon Lee est aussi le 610 ième descendant de Hormisdas Jutras enregistré dans l’Album Jutras. 

Que sera cet enfant ? C’est la question sans réponse qu’on pose depuis Jésus, et probablement bien avant, à l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille.

Nous vous invitons plutôt à imaginer l'environnement politique, social, culturel et religieux que connaîtra Jaxon Lee. Son ou ses métiers, ses loisirs préférés, ses défis de même que les nouvelles techniques chargées de promesses et d'illusions qui solliciteront son attention. En quoi sa trajectoire après 50 ans (ou 100 ans) sera-t-elle différente de celles de sa lignée? 

Les CV de sa généalogie

Hormidas, notre  grand-père, né en1867, a vécu toute sa vie sur une ferme dite de subsistance, (chevaux, vaches, poules cochons, moutons, abeilles) ce qu’il fallait pour nourrir et habiller la famille. Les enfants allaient à  la p’tite école du rang  souvent nu-pieds, ils écrivaient leurs devoirs et leçons sur des ardoises. Il n’y avait pas d’eau courante dans les maisons, naturellement ni téléphone, ni radio, ni télévision … Hormidas s’est tout juste procuré un tracteur à vapeur qui n’a pas fait long feu.

Le plus long voyage qu’il a fait par les « gros chars » l’a amené et ramené de la  Baie- Du-Febvre à Montréal. En son temps, on allait à la messe tous les dimanches, on jeunait pendant le carême, tous les membres de la famille étaient baptisés, confirmés, mariés et enterrés à l’église.

La plupart vivaient à la campagne et exerçaient le métier de cultivateur. Deux de ses filles, Evelina et Juliette, d’abord installées sur une ferme ont dû vivre à  Montréal et y élever leurs enfants. Deux autres, Alice et Lucienne sont allées travailler à l’Hôpital St-Luc à Montréal avant de fonder leur famille à St-Zéphirin.

Lucien, mon père, né en 1901,  a connu la modification progressive des fermes de subsistances en industrie laitière. Dehors les moutons, les lapins, les abeilles, et même les chevaux au profit de l’industrie laitière et de la traction motorisée.

Il s’est monté une radio à cristal amateur et invitaient les proches du rang a venir avec leur écoute téléphonique suivre l’émission le « Curé du village ». 

Et avant que l’électricité n'arrive dans le rang, par ses soins, une « éolienne » sur le toit du hangar actionnait une génératrice d’auto et éclairait ainsi toutes les pièces de la maison.

Il a possédé une auto et faisait le taxi pour les gens du rang qui n’en avaient pas. 

À 72 ans, Lucien et son Yvonne, accompagnaient en avion leur fils Clément et Madeleine dans leur « voyage de noces » en Floride. Ils ont alors connu leur premier et peut-être le seul bain de mer de leur vie. 

Florian, né en 1929, est entré chez les Frères du Sacré-Cœur en 1943, il y a fait carrière d’enseignant  au primaire, au secondaire et au cegep,  qu’il a continuée après avoir quitté la communauté en 1971. Comme plusieurs de ses frères et soeurs,  il a voyagé à travers le monde: Chine, Europe, Égypte….  Il s’est aussi intéressé aux révolutions culturelles, politiques et sociales du temps : Révolution tranquille, Concile Vatican II, réforme de l’enseignement religieux au Québec, avènement du mouvement indépendantiste. 

Pour lui, l’internet et toutes les nouvelles technologies d’information et d’éducation n’ont pas été un choix ni un jeu, mais un « must ». Il a vécu comme plusieurs de sa génération à la charnière de l’Ancien et du Nouveau régime de vie.  

Jonathan, né en 1975, coréen d’origine, il estentré dans la famille à l’âge de neuf mois. Il a fréquenté des écoles émaillées de visages venus de toutes les nations. Tous ses espaces sont marqués par la présence d’immigrants de toute race, langue et religion. Les tatouages sont la grande mode de l’heure.
La Télévision en couleurs, haute définition et bientôt 3D ouvre les salons à toutes les  régions du monde et à l’immense variété des cultures et modes de vie. 

Tommy Lee, né en 1997, a voyagé en avion dès son enfance, il a pratiqué une grande variété de sports, le IPhone est à la fois son dictionnaire, sa biblio-video-musico-thèque, son GPS, son agenda, et un lieu de rencontre, de mobilisation et de communication outre-frontières.  Il fait des achats en ligne, Les drones, les nano technologies et des inventions inimaginables surgissent comme des champignons dans un univers tout grand ouvert. 

Jaxon Lee, né en 2018, à l’hôpital de Québec à une distance de près de 300 km du nid familial de ses grands–pères et mères. Il connaîtra possiblement plusieurs lieux de résidence avant  de fixer son espace vital. On ne peut prévoir ni le métier qu’il exercera, ni les voyages qu’il fera, ni les sports qu’il pratiquera. Ira-t-il sur la lune, ou sur Mars ? Sky is the limit !

La famille d’accueil

 

Kim, Tommy Lee,  Aaden 9 ans, Arianna 12 ans
                                                                                             

Vos prévisions : que verra Jaxon Lee ?

Je vous invite à faire vos prévisions et à nous les envoyer. Nous les publierons dans le blog, les conserverons dans nos archives et dans 20, 30, 40 ou 50 ans, vous pourrez voir ce qui a été réalisé ou ce qui n’a vécu que l’espace d’un matin.

Conservez une copie du journal du 7 août 2018 et gardez-la trente ou quarante ans et comparez-la alors à un quotidien encore en édition le 7 août 2048 ou 58. Et surprise ! Vous et vos descendants verrez comment notre monde a changé, comment nous y avons figure archaïque et l’allure de vieux jeu. 

Cependant, nous sommes fiers de vivre en ce temps du monde en ébullition. 

Nous souhaitons à Jaxon Lee de connaître un milieu de vie aussi dynamique et aussi favorable à son plein épanouissement quel qu’il soit.

Jaxon Lee, tu es né dans un monde  en profonde transformation. Il est probable que ce monde sera encore plus riche en surprises que ce qu’on peut imaginer. Et les changements iront de plus en plus vite.  

Tiens bien ta tuque !


Florian Jutras
Arrière-grand-père


P. S. Pour vos prévisions, il suffit de les adresser par courriel à Clément Jutras (clmntjutras@videotron.ca


lundi 30 juillet 2018

Antoinette Raymond 1930 - 2018


Décédée le 29 juillet 2018

Pour d'autres renseignements


J.N. Donais Coopérative funéraire
Téléphone : 819 472-3730
Sans-frais : 1 866 472-3730

jeudi 5 juillet 2018

Alice Raymond 1920 - 2018



À Montréal, le samedi 23 juin 2018 est décédée, à l'âge de 97 ans, ALICE RAYMOND veuve de Sylvio Lambert. Elle laisse dans le deuil sa fille Lydia, sa soeur Yvette ainsi que ses neveux et nièces, parents et amis. La famille vous accueillera au Complexe funéraire Magnus Poirier, situé au 10300, boul. Pie-IX à Montréal, H1H 3Z1, le vendredi 6 juillet 2018 de 14h à 17h et de 19h à 22h et le samedi dès 9h. Les funérailles seront célébrées le samedi 7 juillet 2018, à 10h en l'église St-Vincent-Marie-Strambi (10815 Armand Lavergne, Montréal-Nord) et de là au cimetière Notre-Dame des Neiges.

vendredi 22 juin 2018

50 ans de mariage

Samedi le 16 juin, lors d'une organisation impeccable, Alain, Isabelle secondés par leurs enfants soulignaient les 50 ans de mariage de Denis et Lorraine. Nous avons été nombreux à profiter de ces bons moments de rencontre familiale.
Félicitations à Lorraine et Denis et un gros merci à Alain et sa famille.



mardi 19 juin 2018

Madeleine Hébert Houle 1922 - 2018


Au CISSSME Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, le 19 juin 2018, est décédée madame Madeleine Hébert à l’âge de 95 ans. Elle était l’épouse de feu Fridolin Houle.
La défunte laisse dans le deuil ses enfants : feu Normand (Céline Lemay), Céline (Bernard Désorcy), André (feu Madeleine Rondeau), feu René (Louise Laplante) et Pierrette (Yvon Beauregard), plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants.
Elle laisse également dans le deuil une belle-sœur : Antoinette Raymond (feu Lucien Houle), ses neveux et nièces, autres parents et amis. Des dons à la Société Alzheimer de Maskoutains Vallée-des-Patriotes seraient appréciés.

La famille de madame Madeleine Hébert Houle recevra les condoléances, le samedi 23 juin 2018 à 12 h 30 au Mausolée Lalime, 1325, rue Girouard est, Saint-Hyacinthe. (450-774-6417). Une liturgie de la parole sera célébrée le même jour à 14 h 30 en la Chapelle du Mausolée, suivie de la crémation au Crématoire Lalime.



lundi 11 juin 2018

Les 40 ans de Laurie

Une journée comme ça, c'est merveilleux, on voudrait que le temps s'arrête afin de savourer ce moment de bonheur.
Nous avons été plus de 60 à répondre oui à l'invitation de Lise qui voulait fêter les 40 ans de sa plus jeune. L'endroit choisi, Le Domaine Vert à Mirabel, le soleil, les sourires de chacun ont contribué à faire de cette journée un moment inoubliable pour Laurie et nous tous.
Voici quelques photos qui en témoignent.